Lame composite pour terrasse

Sommaire

Les lames de terrasse en bois-polymère présentent beaucoup d'avantages. Elles sont notamment prisées pour le peu d'entretien qu'elles nécessitent, mais aussi pour leur stabilité et pour la variété des couleurs proposées.

Il est pourtant nécessaire de ne pas oublier les règles de base. En effet, vous devez avant tout choisir un produit et un type de pose adaptés à l'usage que vous allez en faire, ainsi qu'à votre environnement quotidien.

Lame composite : qu'est-ce que c'est ?

Les lames composites bois-polymère ou WPC (Wood polymer composite) sont souvent utilisées en usage privatif ou public dans le bâtiment, pour réaliser des terrasses, des plages de piscine ou d'autres aménagements extérieurs.

Ces matériaux sont constitués :

  • d’une matrice plastique (polyéthylène à haute densité) renforcée de fibres de bois ;
  • d'additifs ;
  • de pigments colorés.

Ils sont réputés pour leur grande longévité et le peu d'entretien qu'ils nécessitent, leur prix peu élevé, la grande variété de coloris et de finitions disponibles.

La qualité des lames proposées sur le marché peut varier du tout au tout en fonction de l'emploi auquel elles sont destinées. Il est nécessaire de bien choisir vos lames en fonction de l'usage que vous souhaitez en faire.

Lame composite pour terrasse : l'embarras du choix

Les industriels proposent une variété de solutions. Il convient de respecter les prescriptions de mise en œuvre spécifiques à leurs produits, qui s'accompagnent souvent d'outils et d'accessoires adaptés aux systèmes développés.

Le consommateur peut trouver sur le marché des lames de conception et de compositions diverses, contenant des pourcentages variés de poudre de bois.

Ces produits se situent dans une large gamme de prix (de moins de 20 € à plus de 100 €), et les lames sont, en conséquence, de qualité et de durabilité inégales.

Il convient donc de s'interroger sur l'usage et les performances attendues avant de choisir.

À noter : une certification a vu le jour en 2012. Elle donne des repères objectifs sur les caractéristiques attendues des lames en fonction de l'usage auquel elles sont destinées.

Mode de pose adapté au support

Lames pleines ou alvéolées, plusieurs modes de pose existent.

Les lames peuvent être fixées sur des lambourdes (pièces de bois) posées sur un support en bois ou béton, ou sur des plots en béton positionnés sur un sol drainé, afin d'éviter que l'humidité ne viennent les déformer.

Elles peuvent également être posées sur des lambourdes elles-mêmes positionnées sur des plots polymères, posés sur une dalle en béton.

Les lames et lambourdes peuvent être fixées sur des plots polymères disposés sur un géotextile (trame textile laissant passer l'eau), lui-même posé sur un sol stabilisé.

Enfin, une solution innovante consiste à fixer les lames au moyen de vis de fondation figées dans le sol.

Précautions liées à la mise en œuvre de terrasse en bois

Cette diversité des modes de pose ne doit pas faire oublier les règles d'or de la mise en œuvre rappelées par l'Association terrasse bois (ATB) : les lames et la structure ne doivent pas être en contact avec le sol, la ventilation étant garante de la stabilité et de la durée de vie de l'ouvrage.

De plus, il est nécessaire de laisser un certain espace entre les lambourdes, la taille de cet espace dépendant de la qualité de la lame et de son épaisseur.

Bon à savoir : il est recommandé d'isoler la lame de la lambourde pour éviter la rétention d'humidité. En outre, laisser un espace entre les lambourdes permet d'anticiper les variations de climat, qui peuvent faire gonfler ou dégonfler le bois. Ainsi, même en cas d'intempéries, la terrasse laissera s'échapper l'eau ou la neige et ne se déformera pas.

La certification WPC Decking : pour éclairer le consommateur

Les lames composites bois polymère sont depuis peu couvertes par la certification WPC (wood plastics composites) Decking. Cette certification est délivrée par le l'Institut technologique forêt cellulose bois-construction ameublement (FCBA), et permet de s'assurer que les caractéristiques du produit correspondent à l'usage que vous voulez en faire.

Elle vérifie la qualité des lames à plusieurs niveaux : résistance mécanique, résistance physique, durabilité, pérennité d'aspect.

Caractéristiques mécaniques

Côté caractéristiques mécaniques, des essais vérifient la résistance aux conditions de températures limites (avant et après vieillissement physique) et la résistance au fluage (déformation d'un matériau suite à une contrainte physique) à haute température. Ils testent aussi la dureté et la résistance aux chocs en général.

Caractéristiques physiques

Côté caractéristiques physiques, la certification contrôle la durabilité, la teneur en eau à 90 jours d'ancienneté, la résistance à l'eau bouillante et la stabilité en conditions limites de température et d'humidité.

Elle mesure aussi la glissance, caractéristique importante du point de vue de la sécurité (les lames ne doivent pas être trop glissantes).

Durabilité et pérennité d'aspect

Viennent ensuite la durabilité face aux agents biologiques (champignons, termites) ainsi que la durabilité d'aspect. Ce test vérifie si la lame conserve son aspect neuf durablement.

À noter : la certification WPC impose également des contrôles des modes de production, ainsi que des tests sur le produit fini.

Le consommateur peut repérer le produit certifié par son marquage WPC. La diversité des essais subis par ces lames montrent que les caractéristiques de celles-ci ne sont pas innées au composite bois-polymère, mais peuvent varier selon la lame. Il convient donc d'être vigilant.

Ces pros peuvent vous aider